Déhiscence
du 26 mai 2016 au 19 juin 2016


Vernissage le 26 mai à 18h lors de l'ouverture du Festival 20ans/20jours.

Maria Ceppi, artiste travaillant en Valais, a conçu une installation qui est à la fois une œuvre d’art à part entière et un écrin majestueux dans lequel se déroulera le Festival 20ans/20 jours.

A la croisée de la nature et de l’artifice, son installation, composée de grandes formes organiques translucides et suspendues, crée un univers qui relève à la fois du dépôt et de la transformation. Les notions d’échanges et d’expansion sont au cœur de Déhiscence, terme botanique qui signifie l’ouverture des gousses libérant les graines… ici, graines de culture, graines de convivialité, graines de festivités. Déhiscence offre à l’art et au public la possibilité de (s’)éclater. 

Installation visible en totalité du 15 au 19 juin selon les horaires habituels: mercredi:12h à 18h; jeudi à samedi: 12h à 20h; dimanche: 12h à 15h. 

 

L'EXPO AUTREMENT

Visite guidée : lundi 30 mai, 18h30. En présence de l'artiste et de la curatrice, Véronique Mauron

Conférence : lundi 6 juin, 18h30. Un buisson très gonflé, avec François Felber, directeur du Jardin botanique de Lausanne et Maria Ceppi

Saveurs savantes : mercredi 8 juin et mardi 14 juin, à 18h30. Avec Madeleine Gay et Véronique Mauron   

 

Le travail artistique de Maria Ceppi s’inspire de la nature et du biomorphisme. Ses intérêts et ses recherches se tournent vers la morphogenèse, l’éclosion des formes, la naissance, l’épanouissement.  Pour la Ferme-Asile, l’artiste a travaillé sur les notions d’éclatement et de germination. Elle s’est inspirée d’un arbre présent en Valais central le baguenaudier dont les fruits sont des gousses remplies d’air qui éclatent bruyamment lorsqu’on les presse. Pour Maria Ceppi, le baguenaudier possède des vertus métaphoriques : son enveloppe translucide est une sorte de peau qui permet le passage entre l’intérieur et l’extérieur donc les relations. Pleine d’air, elle signifie le souffle, l’âme, la vitalité. Les notions d’échanges et d’expansion se situent ainsi au cœur de Déhiscence, terme botanique qui signifie l’ouverture des coques libérant les graines.

Une ferme, ce qu’était à l’origine la Ferme-Asile, recèle de nombreux objets emballés dont le foin et la paille. Cette présence de l’emballage, disparue aujourd’hui, a inspiré Maria Ceppi pour imaginer les matériaux de son installation. Les œuvres en suspension, au nombre de 32 de différentes tailles, sont réalisées en matière plastique plus ou moins translucide, matière propice à des jeux de lumière.

 

Eléments biographiques

Née en 1963 à Viège, Maria Ceppi se forme d’abord à l’Ecole cantonale d’art de Sion (1980-1985), puis de Paris (1985-1987) et de Berne (1987-1988). Elle obtient un master à l’ECAV en 2006.
Elle réalise des œuvres évolutives qui, par des matériaux tels que le savon ou l’herbe, ainsi que par des techniques comme le tissage, questionnent notre rapport au temps, aux changements que l’homme induit. Elle a créé des œuvres pour des espaces publics (école) et s’intégrant au paysage. Elle vit et travaille à Sierre. Elle a reçu en avril 2016 le Prix de la Fondation Henri & Marcelle Gaspoz, Veyras.

Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs