Espace-temps : polyphonies éclatées
Choeur Novantiqua
le 12 juin 2016

Direction : Bernard Héritier


Une scénographie inattendue pour une autre manière de vivre la musique classique, avec un programme inédit. Le choeur Novantiqua de Sion et l’Orchestre de Chambre du Valais vous proposent une expérience musicale unique. Un public en totale immersion, qui déplace ses chaises entre chaque oeuvre, entouré de chanteurs et de musiciens, dans des dispositions qui changent pour chaque pièce… Pour vire la musique autrement!

 CONCERT DE 17H COMPLET // SUPPLEMENTAIRE A 19H

Les billets sont en vente à la librairie la Liseuse tous les jours ainsi qu’à la Ferme-Asile en fin de journée. Pas de réservation par le site.

 Payables immédiatement. Réductions accordées uniquement sur présentation d'une carte.


1. Motet à 40 voix : (8 choeurs à 5 voix)
Tomas Tallis (16e), « Spem in alium »
On ne connait pas la date de composition exacte de ce motet, ni sa destination. Bien qu’en latin, ce n’était pas une pièce utilisable lors d’une cérémonie religieuse ordinaire. Peut-être s’agit-il d’un exercice de style réalisé par un musicien désirant mettre en pratique ses connaissances du contrepoint, en vue d’une promotion (maitre de chapelle) ? Cette oeuvre n’est pas la seule dans son genre. Cependant, écrire pour un tel effectif (40 voix indépendantes) reste exceptionnel.

2. Motet pour 2 choeurs à 4 voix et continuo
Jean-Sébastien Bach (18e), « Singet dem Herrn ein neues Lied »
Créé à Leipzig vers 1727, ce motet se fonde principalement sur deux psaumes bibliques (149 et 150). Il est le plus célèbre des motets de Bach, une de ses oeuvres les plus complexes et techniquement difficiles. John Eliot Gardiner estime qu’il « défie la sensibilité, l’agilité et la résistance de n’importe quel choeur ». Mozart, lors de son passage à Leipzig, fut très fortement impressionné à son écoute.

3. Pièce à double choeur, double orchestre et deux sopranos solo (Sara Sartoretti et Hélène Pelourdeau)
Antonio Vivaldi (18e), « Lauda Jerusalem »

Cette oeuvre, composée vers 1720, et qui met en musique le psaume 147, fait partie des sept pièces pour double choeur que « le prêtre roux » de Venise a composées. Elle rappelle les compositions de Monteverdi pour San-Marco et ses deux tribunes, qui permettaient aux deux choeurs de se faire face, jouant avant l’heure sur les effets stéréophoniques.

4. Pièce pour trois choeurs, orchestre et piano
Arvo Pärt (21e), « Te Deum », 1984, 1992
L'écriture minimaliste de Pärt, sa musique épurée, donnent une impression de simplicité. Le fameux style tintinnabuli qui le caractérise s’inspire du son des cloches. Le « Te Deum » est une oeuvre commanditée au compositeur estonien par la Radio de Cologne, deux années après que Pärt soit arrivé à Berlin ouest. Sa première mondiale est donnée le 19 janvier 1985 à Cologne.



Horaires et dates
17h + 19h
le 12 juin 2016

Tarifs
normal : 40.-
étudiants/AI : 20.-
enfants jusqu'à 12 ans : gratuit
Concert hors pass et abonnement
Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs