L’exposition You Name It est une invitation à se remémorer les noms de personnes réduites en esclavage. Dans You Name It, j’entends « Nommez-le », « Nommez-la », « Nommez la race », « Nommez Renty » et toutes les personnes victimes de l’esclavage et des théories raciales qui en ont découlées. J’entends également « Nommez les personnes afrodescendante·x·s », qui aujourd’hui participent à enrichir la scène artistique et culturelle de Suisse romande. 

– Larissa Tiki Mbassi

 

Cette table ronde répondra de manière positive à l’invitation de la Ferme-Asile à l’artiste Sasha Huber, en donnant une place d’importance aux histoires qui ont été réduites au silence et en discutant des pratiques multiples que déploient les artistes de la diaspora noire en Romandie.

Avec Céline Eidenbenz, chaos clay, Gala Mayí-Miranda, Tara Mabiala et Sasha Huber (participation à distance).

Table ronde organisée et modérée par Larissa Tiki Mbassi.

L’exposition You Name It est une invitation à se remémorer les noms de personnes réduites en esclavage. Dans You Name It, j’entends « Nommez-le », « Nommez-la », « Nommez la race », « Nommez Renty » et toutes les personnes victimes de l’esclavage et des théories raciales qui en ont découlées. J’entends également « Nommez les personnes afrodescendante·x·s », qui aujourd’hui participent à enrichir la scène artistique et culturelle de Suisse romande. 

– Larissa Tiki Mbassi

 

Cette table ronde répondra de manière positive à l’invitation de la Ferme-Asile à l’artiste Sasha Huber, en donnant une place d’importance aux histoires qui ont été réduites au silence et en discutant des pratiques multiples que déploient les artistes de la diaspora noire en Romandie.

Avec Céline Eidenbenz, chaos clay, Gala Mayí-Miranda, Tara Mabiala et Sasha Huber (participation à distance).

Table ronde organisée et modérée par Larissa Tiki Mbassi.

Larissa Tiki Mbassi (Elle, Zürich) est une curatrice et chercheuse diplômée en études africaines de l’Université de Genève. Ses engagements en tant que féministe, militante antiraciste l’amènent à mettre en évidence les conséquences de l’histoire coloniale sur le quotidien de personnes afrodescendante·x·s en Suisse. Son travail se situe à l’intersection entre la recherche sur la provenance, les politiques de la voix et les décolonisations culturelles. Elle est doctorante en histoire contemporaine à l’Université de Fribourg.

 

Céline Eidenbenz (Elle, Zürich) est curatrice et responsable des programmes à l’Aargauer Kunsthaus, où elle a récemment réalisé l’exposition  » Stranger in the Village. Le racisme au miroir de James Baldwin » (2023-24) en dialogue avec un comité consultatif. De 2013 à 2021, elle a dirigé le Musée d’art du Valais, signant des expositions temporaires et des présentations de collections dans le domaine de l’art suisse. En tant que curatrice du Salon Suisse à la Biennale de Venise 2019, elle a travaillé avec des artistes internationaux tels que Catherine Contour, Hamish Fulton, Kimsooja et Isabel Lewis. Elle a obtenu son doctorat en 2011 à l’Université de Genève après avoir enseigné l’histoire de l’art à l’Université de Lausanne (2007–2015). Elle a transformé ce travail pour une exposition au Musée Félicien Rops à Namur, en Belgique.

 

chaos clay (Iel, Genève) est unx artiste, curateurx (Archipelagogo Club, F.d.S), DJ et producteurx. Iel travaille les espaces temps pour des corps multiple et fluide. Sa pratique sonore, qu’elle soit performative ou installative, s’intéresse aux productions culturelles de personnes queers et racisées, en mixant les savoirs théoriques et populaires dans une perspective afro-futuriste.

 

Gala Mayí-Miranda (Elle, Genève) est une historienne de l’art dont le travail veut favoriser la compréhension de la richesse culturelle et la créativité des Caraïbes. Gala est également la co-fondatrice de Noircir Wikipédia, une initiative multilingue qui vise à combler le manque de références, d’articles et d’informations sur l’Afrique, sa diaspora, sa culture et ses personnalités notables sur Wikipédia.

 

Tara Mabiala (Elle, Vevey) est une praticienne de la mode dont le travail transcende les frontières conventionnelles du design de mode. Née en Suisse, les premières années de Tara ont été caractérisées par une éducation multiculturelle, partageant son temps entre la Suisse, Londres et la Tanzanie. Cette diversité est devenue un élément fondamental de son parcours créatif. Tara est également la co-créatrice de Front Row, un podcast qui archive des discussions visant à diversifier les récits sur la mode.

 

Sasha Huber (Elle) est une artiste visuelle et chercheuse d’origine suisse et haïtienne, basée à Helsinki. Le travail de Sasha Huber porte sur les politiques de la mémoire, de l’attention et de l’appartenance en relation avec les traces coloniales laissées dans l’environnement. Reliant l’histoire et le présent, elle utilise des documents d’archives dans le cadre d’une pratique créative stratifiée qui comprend des interventions réparatrices basées sur la performance, la vidéo, la photographie et des collaborations. Huber utilise également le pistolet à agrafes, consciente de sa signification symbolique en tant qu’arme, tout en offrant la possibilité de renégocier les dynamiques de pouvoir inégales et la possibilité de réparation, en recousant symboliquement les blessures (pain-things). Connue pour sa contribution artistique à la campagne « Démonter Louis Agassiz », elle cherche à réévaluer l’héritage raciste controversé du glaciologue. Le projet « Démonter Louis Agassiz » est également développé dans le doctorat basé sur la pratique que Huber entreprend actuellement au département des arts et des médias de l’Université des arts de Zurich/Université des arts de Linz.

dates et horaires

Jeudi 2 mai 2024, à 19h

tarifs

Gratuit

EN RELATION

EN PARTENARIAT AVEC

À DÉCOUVRIR AUSSI

AGENDA COMPLET