La Ferme-Asile

La Ferme-Asile est un centre artistique et culturel qui promeut et développe la création contemporaine en Valais et en Suisse. Spécialisée dans l’art contemporain et la musique, sa capacité pluridisciplinaire lui permet toutefois d’intégrer plusieurs formes d’expressions artistiques. Son offre est ainsi plurielle et diversifiée. La Ferme-Asile participe au développement de l’expression artistique et de la culture en assumant un rôle de catalyseur et en favorisant les rencontres entre création, production, présentation, formation et recherche. Elle programme une activité artistique professionnelle et qualitative permettant l’accès à la culture aux publics les plus étendus et variés que possible.

La Ferme-Asile propose un riche programme tout au long de l’année qui favorise la rencontre entre le public et les artistes. Elle dispose d’un espace d’exposition de 800 m2 (la Grange) et d’une petite salle de concert intimiste de 80 places. Elle propose un programme de résidences internationales pour artistes étranger·ère·s et offre chaque année deux ateliers pour de jeunes artistes en fin de formation. Elle loue par ailleurs onze ateliers de travail et dispose d’un restaurant de 80 places avec une grande terrasse au milieu des vergers.

Histoire

La Ferme-Asile est un élément important de la mémoire sédunoise. Le bâtiment est classé dans l’inventaire du patrimoine bâti de la Ville de Sion pour la singularité de son architecture en U dont la cour intérieure s’ouvre sur le Cours Roger Bonvin au sud.

Quelques documents seulement font mention de son histoire liée au développement des infrastructures hospitalières de la Ville de Sion. La Ferme-Asile était anciennement la ferme de l’Hôpital-Asile, exploitation agricole qui a nourri l’hôpital de Sion de 1955 et jusqu’au milieu des années 80. A cette époque, l’hôpital de Sion était divisé en deux unités : l’hôpital asile, consacré à l’assistance aux défavorisés (une fonction héritée du 12e siècle), et l’hôpital régional, consacré aux services médicaux. L’hôpital de Sion a été transféré sur le site de Gravelone, sur les hauteurs de Sion en 1944, puis en 1979 sur son site actuel de Champsec, à dix minutes à pied de la Ferme-Asile. Propriété de la Fondation de l’Hôpital-Asile, fondation liée au social et rattachée à la Bourgeoisie de Sion, la Ferme-Asile a assumé une fonction d’aide aux nécessiteux dès 1955, année de sa construction, et jusque en 1984.

Ainsi, dans la grange, aujourd’hui espace dédié aux expositions d’art contemporain, il y avait du foin, et les vaches dormaient dans ce qui est aujourd’hui la petite salle de concert sous la grange. Petit à petit l’hôpital a pris une fonction strictement médicale et les services sociaux ont assumé la fonction d’aide aux pauvres. La ferme a alors cessé d’être exploitée. La construction du tronçon couvert de l’autoroute l’a coupée de ses terres. Elle est restée à l’abandon pendant une dizaine d’années avant d’être réhabilitée et rénovée par un groupe d’artistes composé de Angel Duarte, Laurent Possa, Pierre-Alain Zuber, Robert Hofer et Camille Cottagnoud. Ceux-ci repèrent l’exploitation agricole désaffectée en périphérie de la Ville et émettent le désir de concevoir un lieu destiné à favoriser la création. Le centre artistique est ainsi pensé dès son origine comme un lieu pluridisciplinaire avec pour mission de « rapprocher le public du monde de l’art ».

L’existence de la Ferme-Asile repose, depuis sa création, entièrement sur l’investissement personnel des artistes concepteurs du projet et de nombreux bénévoles.

Financièrement, le centre artistique s’est développé grâce au soutien financier de la Municipalité de Sion, de la Fondation de l’Hôpital-Asile et de l’État du Valais.

Entre 1994 et 1996, la bâtisse se transforme avec l’aide de personnes en programme de réinsertion professionnelle. Artistes et bénévoles s’organisent alors en association pour créer et gérer un espace polyvalent qui devient à la fois un lieu de création, de production et d’accueil. 1996 voit l’ouverture de sept premiers ateliers d’artistes, le début de la programmation d’expositions et l’ouverture d’une cafétéria entièrement réalisée au moyen de matériaux de récupération selon un concept de l’artiste Laurent Possa. En 1997, la petite salle de concert est finalisée et accueille les premiers concerts de jazz contemporain. Au fil du temps, le bâtiment est réaménagé, avec l’ouverture de nouveaux espaces et de nouveaux ateliers, et cela au gré des financements octroyés. En 2009, treize ans après son inauguration, la grange est entièrement rénovée et son toit est isolé, permettant une exploitation de l’espace sur toute l’année.

l’équipe

Anne Jean-Richard Largey Direction

Audrey Powell Programmation musicale

Fiona Morandini Administration

Muriel Eschmann Richon Médiation Culturelle

Communication

Sandra Théodoloz Comptabilité

Cédric Barberis Intendance

Yoann Dervey Technique son

L’ASSOCIATION DE la ferme-asile

La Ferme-Asile fonctionne sur le mode associatif depuis 1996 et bénéficie du soutien de ses membres.

LE COMITé

Pierre-Christian De Roten Président

Véronique Ribordy Vice-Présidente

Pierre-Alain Zuber Membre

Pierre-Alain Hug Membre

Sébastien Gattlen Membre

Marcel Maurer Membre

NOS PARTENAIRES ET SPONSORS

Le fonctionnement de la Ferme-Asile est assuré grâce au soutien de nombreuses institutions publiques et privées, régionales et nationales.

SOUTENIR LA FERME-ASILE
  • Soutiens institutionnels
  • Partenaires + sponsors privés
  • Fondations suisses, institutions et sponsors pour les expositions (2021)
  • Soutien pour les concerts (programmation 2021)
  • Soutien pour les évènements de médiation
  • Soutien aux résidences d’artiste
  • Partenaires médias
  • Partenaires culturels réguliers